Description du projet

SENSUELLE

Création – 2022
Diffusion – Saison 2021 / 2022 et 2022 / 2023

Note d’intention

Voici ce que j’avais écrit il y a de cela six mois :
Pour l’instant, le projet s’appelle Sensuelle.

Pour l’instant, c’est l’histoire d’une femme de 60 ans qui vient d’assassiner un homme d’une trentaine d’années parce qu’il lui a dit qu’elle n’était plus sensuelle.

Alors elle nous parle, elle nous raconte pourquoi elle a fait ça, elle nous parle de sa vie de femme aujourd’hui et de sa vie de femme hier.

Pour l’instant, il y a sa fille qui intervient.

Pour l’instant, il y a un homme qui est présent, prend-il sa déposition ? Est-ce un voisin ?

Est-ce le compagnon de sa fille ? Je ne sais pas.

Pour l’instant, en tout cas, le projet s’appelle Sensuelle.

Aujourd’hui, j’aurais tendance à dire, à mesure que l’écriture avance, qu’il s’agit plus de la rencontre de trois personnes très différentes qui essayent de parler et n’y parviennent pas forcément mais qui ont en commun une incapacité à se sentir soi au milieu du monde.

Une femme de 60 ans (Sensuelle) qui se tourne de plus en plus vers son passé.

Sa fille (Branche) qui cherche à se défaire du poids de son rôle de fille de et de son rôle de compagne, elle rêve d’aller voir les chutes d’Iguazu et qu’on la laisse tranquille.

Le compagnon de la fille (Charles-Étienne) qui est fier de la région dont il vient (à savoir le Poitou en France) et qui voit tous ses masques se fissurer.
– Jean-Christophe Folly

Extraits Sensuelle, texte de Jean-Christophe Folly

(Texte en cours d’écriture (je fonctionne en deux phases : une de monologues et une de dialogues. Chaque personnage se découvre dans son coin et après j’essaye de les faire parler entre eux. Voici un court monologue de chaque et le début d’un dialogue des trois…)

BRANCHE.

Un jour, je vous le dis, je tuerai ma mère.

Et ça n’aura rien de tragique. Il n’y aura pas d’arrestation, pas de procès. J’en aurai fait ma chose, de ma mère, à coups de tesson, je l’aurai rendue docile et silencieuse, à jamais, et personne ne me jugera. Je ne sais pas, ce sera comme ça.

Les gens, les gens dans la vie me tuent à penser que tout est normal. Le normal est un gros sac, une besace dans laquelle on met tout. Mais quand je dis tout c’est tout. Les échecs, les balayettes et les remords.

L’impatience, face à ce qui n’arrivera jamais.

La violence que les parents nous font.

« Il n’y a pas d’éducation parfaite » mais qui dit ça ? À part des violeurs d’enfants ? Qui dit ça ? À part des parents qui séquestrent, qui torturent sans même s’en rendre compte ?

Ma mère a été un monstre et un jour, je la tuerai.

Journal de création

Écriture, mise en scène :
Jean-Christophe Folly

Jeu :
Alice Houri (Branche), Emmanuelle Ramu (Sensuelle / Maryse) et William Edimo (Charles-Étienne)

Création musicale :
Jean-Christophe Folly

Création lumière :
en cours

Régie lumière, son et plateau :
en cours

Production :
Compagnie Chajar & Chams

Coproduction :
en cours

Avec le soutien de la Maison Jacques Copeau, Pernand-Vergelesses

À partir de 15 ans
Durée estimée : création en cours
Théâtre – Récit